spacer

Le Blog de Mi-3D

syndics-nuisibles

Syndic : Les nuisibles sont dans la place

Le syndic de copropriété est un véritable chef d’orchestre au sein de la copropriété. Parmi ses rôles, il en est un qui consiste à préserver les habitants de la présence des nuisibles. Autant l’avouer, du grenier à la cave, les ennemis sont nombreux et la mission peut s’avérer un véritable parcours du combattant. Petit tour du propriétaire avec MI-3D

Dans un immeuble d’habitation ou dans une résidence, les petites bêtes sont partout et elles partagent la vie des habitants parfois à leur insu. Montons tout d’abord au grenier. Les rats, les musaraignes, les fouines, les chauves-souris et les pigeons y ont élu domicile quand ce n’est pas un nid de guêpes qui s’y est installé. Pour s’en débarrasser, un seul remède, faire appel à une société de professionnels qui saura étudier les infestations pour y apporter des réponses appropriées.

Les nuisibles sont dans le bois

Des milliers voire des millions de petites bêtes partagent la vie des habitants de l’immeuble. Parfois leur taille minuscule ne permet pas même d’en soupçonner l’existence. Les parasites dits xylophages font un festin des charpentes, escaliers, planchers et meubles en bois. Ils nécessitent souvent un traitement urgent et dans tous les cas des opérations préventives sont nécessaires. Citons parmi ces invisibles, la mérule, un champignon qui se nourrit de la cellulose du bois jusqu’à la destruction complète. Elle affectionne les zones humides, les endroits sombres et confinés. On trouve également des insectes comme les grandes et les petites vrillettes, communément appelés « vers à bois » et dont les larves sont destructrices. Elles peuvent passer d’un meuble à l’autre et se cacher dans le bois durant près de 7 ans, en y faisant des trous apparents pour finalement le réduire en poudre. Les petites vrillettes sont très friandes également des objets d’arts, tableaux et sculptures en tous genres. Les grandes préfèrent quant à elles s’attaquer aux bois de construction. Enfin, les capricornes des habitations, aussi connus sous le nom d’horloges de la mort en raison du bruit sinistre qu’elles émettent en rongeant le bois, sont les plus agressifs et s’insinuent dans le bois des charpentes dont elles finissent par altérer la résistance.

Des chambres très visitées

Les punaises sont particulièrement présentes dans les chambres des habitations. Elles sortent la nuit lorsque tout le monde est tranquillement endormi. Elles se glissent sous les draps et leurs piqures se traduisent par des plaques de boutons sur la peau. A ces nuisibles, il faut ajouter les innombrables petits acariens, arthropodes blancs de quelques millimètres à peine et qui se nourrissent des peaux mortes. Les acariens raffolent de la chaleur et de l’humidité. Les lits sont pour eux des environnements de choix et on en trouve parfois jusqu’à 2000 dans un seul gramme de poussière. Une invasion d’acariens se traduit par des nez qui coulent, des gorges qui grattent, des yeux qui picotent, une sensation de fatigue continue et ils sont responsables de près de 50% des allergies. Enfin dans les armoires, ce sont les mites qui s’ébattent en liberté. Là encore il est nécessaire de prendre des mesures sous peine de retrouver toutes les garde robes piquetées de petits trous.

 

Cuisines et salles de bains ciblées par les envahisseurs.

La salle de bains et la cuisine sont également des endroits de prédilection pour un grand nombre de nuisibles. Aimant l’humidité et les température douillette (28°C), les cafards, aussi appelées Blattes, s’y ébattent avec joie, pour y dévorer les étiquettes et les denrées alimentaires. Poissons d’argent, grillons et mouchettes psychoda sont à leur aise dans les salles de bains. Sans oublier les moustiques dont les larves se développent dans les eaux stagnantes. La cuisine est un véritable eldorado pour nombre d’espèces. Fourmis pharaons ou volantes, mouches et mouchettes et aussi les vrillettes du pain qui ne dédaignent pas non plus les pâtes, les farines et les graines. Il faut aussi compter sur la présence des rongeurs pour qui la cuisine est également une destination favorite. Les rats et les souris s’y retrouvent régulièrement. Finissons la visite par les sous-sols, où l’humidité des caves est aussi un appel pour nombre d’espèces parasites. S’y aucune disposition n’est prise pour protéger les habitants, on y retrouve les limaces, les mille pattes, les psoques et bien entendu les pensionnaires habituels que sont les cafards, les rats et les souris.